Vie de maman

La diversification : il n’y a pas de règles d’or !

Lorsque nous avons commencé la diversification, la chose ne s’est pas révélée aussi facile que nous l’espérions (rappelez-vous, j’en parlais ici). Nous étions pressés que notre Bébédoux mange comme une grande. Mais, nous ne nous rendions pas compte qu’il s’agissait pour elle d’une révolution !

Par la force des choses, nous y sommes allés doucement. Petits pots de velouté (très lisse) de légumes verts (oui, pendant un moment, toute texture orange ou rouge était bannie. Comme quoi, lorsqu’on dit que les bébés adorent les carottes, ce n’est pas universel !) et/ou de fruits (fan de la marque HIPP), puis ajout de viande blanche ou rouge complètement râpée, du poissons ou encore d’œuf dur. Au fur et à mesure, nous avons grossi la taille des morceaux.

À 12 mois, la pédiatre nous a conseillé d’introduire la soupe le soir en complément du biberon : ce fut une nouvelle étape…que finalement nous n’avons pas vraiment respectée (les précédentes n’ayant pas beaucoup fonctionné).
Nous nous sommes faits confiance et avons initié notre bébé aux saveurs que nous-mêmes mangions (hors fromages et plats trop épicés bien sûr !).
Bien évidemment, les premiers temps, elle goûtait à peine (ou pas) et le biberon du soir était au maximum de sa capacité. Puis, de cuillerées en cuillerées, elle a commencé à apprécier spontanément les plats préparés avec amour par son papa (Ses préférés : Curry de cabillaud aux haricots verts et oignons, Gratin de choux fleurs à la sauce blanche ou encore Flan de carottes au cumin).
Le plus important aussi : elle nous voyait manger avec plaisir le même repas qu’elle. Et ça, je pense que ça nous a beaucoup aidé.

diversification_18moisAujourd’hui, notre Poupidoux est gourmande. Elle ne mange pas encore de tout et sous n’importe quelle forme mais nous ne nous inquiétons plus. Les légumes sont toujours bien fondants (et ça, ce n’est pas pour me déplaire) et les fruits coupés en petits morceaux. Chaque semaine, nous introduisons une nouveauté en terme de goût ou de texture pour l’habituer en douceur, sans jamais la forcer.
Bébédoux est de plus en plus enthousiaste lorsque nous nous mettons à table et devient curieuse. Elle veut porter elle-même les aliments à sa bouche, les toucher, les malaxer.

diversification_fruit_18moisSi j’ai bien appris quelque chose dans la diversification, c’est qu’il n’y a pas de règles d’or !
Chaque enfant a son rythme et le plus important est de le respecter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion au sujet de « La diversification : il n’y a pas de règles d’or ! »

Laisser un mot tout doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s