Vie de maman

Post-césarienne : apprivoiser sa cicatrice

J’ai réussi à revenir à mon poids d’avant grossesse (hallejujah !). J’espère continuer à perdre quelques kilos en plus (et le petit bidon qui peine à partir)… En attendant, je me sens mieux dans mon corps. Je renouvelle progressivement ma garde robe, raccourcis petit à petit la longueur de mes cheveux, modifie ma façon de me maquiller. Je me sens de nouveau FEMME.
Malgré tout, il y a un endroit qui reste sensible et que je peine à toucher : ma cicatrice de césarienne. Cette césarienne à laquelle on ne m’avait pas préparé.
Au bout de 17 mois, je la trouve encore « rose », « boursoufflée », « sensible » au toucher. Pourtant, médecin généraliste, gynéco, dermato, kiné, esthéticienne et même mon homme me confirment qu’elle est « belle ».

Ce que je ressens en la touchant, la manière dont je la vois, ce serait seulement dans ma tête ?
Avoir une cicatrice, c’est avoir eu une blessure quoiqu’on en dise…
Oui, j’ai donné naissance.
Oui, ma fille va bien et c’est important.
Mais..
Non, je n’oublie pas « l’opération » et l’urgence dans laquelle elle a été faite.
Non, je n’oublie pas la frustration de ne pas pouvoir prendre correctement mon bébé et lui donner le bain.
Non, je n’oublie pas la douleur les jours et les semaines qui ont suivi.

Vivre avec une cicatrice, c’est l’avoir acceptée.  Accepter ce qui s’est passé, accepter qu’on ne retrouvera pas son corps « intacte » d’avant.

Après plusieurs mois d’émotions diverses éprouvées (et aussi, de soins testés pour l’estomper), j’ai décidé d’apprivoiser cette cicatrice, ne plus la diaboliser et trouver les moyens de me sentir en harmonie avec elle.
J’ai d’abord commencé par la toucher (avant, j’avais tendance à survoler vite fait cette zone) et l’explorer (exercice utile pour me rendre compte qu’elle ne me faisait plus mal…).
Ensuite, je l’ai hydratée matin et soir, comme j’hydrate le reste de mon corps  (non plus avec une crème cicatrisante qui me rappelait sans cesse la douleur mais avec mon soin du corps habituel).
Finalement, il y a quelques jours, je me suis décidée à la regarder dans son environnement : mon corps tout entier (alors qu’avant je la fuyais du regard si je me retrouvais nue face à un miroir). Il faut que je l’intègre et que je ne la vois plus comme une atrocité qui défigure mon corps (mot d’ordre : RE-LA-TI-VI-SER).

Toutes ces étapes aussi minimes paraissent-elles ont finalement un seul objectif : me pardonner.
De quoi ? 
D‘avoir ressenti pendant des mois de la tristesse et de la colère contre la sage-femme, contre mon gynéco, contre moi, contre mon corps tout simplement…

Cette cicatrice, elle fait partie de mon histoire de maman. Elle en est même le commencement.

apprivoiser_cicatrice

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Post-césarienne : apprivoiser sa cicatrice »

Laisser un mot tout doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s